Pourquoi devenir un contrôleur VGP ?

0
484

Tout technicien travaillant dans le domaine du levage peut suivre la formation d’inspecteur VGP (Vérification générale périodique). En effet, des inspections générales périodiques sont requises pour divers équipements et accessoires de levage. Découvrez ici pourquoi vous devriez suivre une formation d’inspecteur VGP.

Possibilité de créer son propre bureau de contrôle technique

Il n’est pas possible de travailler en tant qu’inspecteur VGP sans avoir suivi au préalable une formation spécialisée. Cette formation vous permet d’obtenir un permis de travail de dix ans. Vous pouvez facilement créer votre propre bureau de contrôle technique si vous obtenez cet agrément et des locaux répondant aux normes appropriées. Cela vous procure de nombreux avantages, notamment la possibilité d’être votre propre patron, ce qui vous permet de prendre seul des décisions importantes. Vous aurez également la possibilité de créer votre propre réseau d’affaires.

Trouvez rapidement du travail bien rémunéré

Suivre une formation de contrôleur vgp vous permettra d’accéder à un large éventail de compétences dans ce domaine. Vous serez en mesure de contrôler tous les types d’engins de chantier, les ascenseurs, les équipements électriques, les systèmes de ventilation, etc. La formation de contrôleur vgp vous permettra entre autres de connaître le contexte réglementaire issu du code du travail en matière de contrôles généraux réguliers des machines et équipements de levage. Vous serez également en mesure d’effectuer des contrôles réguliers des appareils et accessoires de levage.

Ces nombreuses compétences que vous allez acquérir viendront enrichir votre CV et feront de vous un profil recherché. Le plus intéressant, c’est qu’en début de carrière, vous pouvez gagner un salaire compris entre 1 800 et 2 200 €. Au milieu ou à la fin de votre carrière, vous pouvez gagner jusqu’à 3 400 € par mois. Alors qu’attendez-vous pour suivre votre formation de contrôleur VGP ?

Plus d’opportunités et de perspectives de carrière

En suivant une formation de contrôleur VGP, vous avez la certitude de pouvoir utiliser vos compétences en matière de contrôle réglementaire et d’évoluer dans votre métier de contrôleur VGP. L’objectif de cette formation est de vous permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour contrôler régulièrement les équipements ou accessoires de levage et de terrassement. Vous serez ensuite en mesure de mettre en pratique ces connaissances partout où cela est nécessaire.

La partie la plus intéressante d’une formation de contrôleur VGP est la partie pratique. Au cours de cette formation, vous apprendrez à identifier les erreurs possibles qui pourraient mettre l’utilisateur en danger. Vous apprendrez également à utiliser le logiciel VGP et à créer un rapport conforme aux normes et aux lois en vigueur. Vous serez en mesure de :

  • Réaliser une inspection initiale ;
  • Réaliser une inspection périodique ;
  • Réaliser un commissioning ;
  • Réaliser des inspections périodiques en appliquant la réglementation en vigueur ;
  • Appliquer la législation sur les contrôles et les inspections
  • Remplir des fiches d’inspection et des rapports.

Le métier d’inspecteur VGP est un métier d’avenir. C’est un secteur en pleine croissance. Plus vous vous formerez pour devenir inspecteur VGP pour des machines ou des équipements spécifiques, plus vous aurez de possibilités et de perspectives de carrière.

Quel est le contenu d’une formation pour devenir contrôleur VGP ?

Se former à devenir contrôleur VGP permet aux entreprises de faire eux-mêmes leur inspection régulière. C’est un gain de temps et d’argent puisque vous n’êtes pas nécessairement obligé de contacter une entreprise spécialisée à chaque fois. Si cela vous intéresse, vous pouvez en savoir plus sur le métier de contrôleur vgp avec afacontrole.fr. Voici tout de même les points principaux qui vous seront enseignés dans cette formation.

La première partie, la théorie

Au commencement de votre formation, vous devrez d’abord apprendre les bases. Cela se passe avec des cours théoriques. Tout d’abord, on vous enseignera la législation en matière de vérification des installations. Vous apprendrez quels sont les risques juridiques en cas d’incident, comment faire une veille réglementaire, etc. Une fois que tous ses enseignements seront acquis, vous passerez à la partie pratique.

La deuxième partie, la pratique

La théorie est assimilée, vous pouvez passer à la pratique. Il s’agit de mettre en action les acquis théoriques. Pour cela, vous apprendrez à manier les outils nécessaires aux contrôles et aux vérifications. Vous étudierez comment vérifier que la réglementation est bien respectée et vous découvrirez, avec plus de détails, comment réaliser un contrôle de A à Z ainsi qu’à rédiger un constat.

La troisième partie, l’évaluation

Bien entendu, une formation qualifiante ne se passe pas sans évaluation. Pour vérifier que vous maîtrisez les outils et les procédures, vous devrez passer une évaluation. Pour cela, deux épreuves sont prévues. Une épreuve théorique et une épreuve pratique. Le premier test se base sur les acquis en matière de connaissances des réglementations ainsi que le contenu d’un diagnostic.

L’évaluation pratique se passe directement sur machines avec mise en pratique en condition réelle. Il s’agira d’effectuer un contrôle VGP classique. Lorsque les deux épreuves seront passées, vous serez reçu pour un bilan, correction des éventuelles erreurs et l’on vous dira si oui ou non vous avez réussi les tests.

Sachez que la formation est dispensée en 15 jours maximum, mais peut être réduite à deux jours en fonction du profil du candidat ainsi que du nombre de machines que vous souhaitez étudier. Sachez que cette formation peut être repassée tous les cinq ans, notamment pour actualiser ses connaissances. La formation peut d’ailleurs être adaptée si vous êtes déjà compétent dans le domaine. Chaque profil est différent et la formation s’adapte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici