BREATHWORK : COMMENT TRANSFORMER VOTRE VIE, JUSTE PAR LA RESPIRATION

0
43

Saviez-vous que vous disposez d’une ressource illimitée et instantanément accessible pour vous aider à métamorphoser votre vie ? Et bien sûr, nous parlons du Breathwork. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Et d’où vient-il ?

L’histoire du breathwork

Stanislav Grof, un psychiatre résidant aux États-Unis et spécialisé dans la psychologie transpersonnelle, a commencé à étudier les états modifiés de conscience comme technique d’évaluation des traumatismes chez certains patients au début des années 1960.

À l’époque, le LSD était souvent utilisé pour générer ces états modifiés de conscience. Grof a commencé à travailler dans les années 1960 à l’utilisation de la respiration comme technique alternative, une fois le LSD interdit. Il a ainsi développé la « respiration holotropique », c’est-à-dire la respiration qui permet d’accéder à des états de conscience non ordinaires, tels que ceux expérimentés pendant la méditation ou l’hypnose.

A noter que dans son ouvrage, Stanislas Grof compare les états de conscience holotropiques non ordinaires au concept que l’on retrouve dans la philosophie du yoga : l’illusion de la conscience séparée, de l’individuation, serait l’état « holotropique », l’état holotropique correspondant à la théorie de l’Atman-Brahman, c’est-à-dire l’état d’unicité.

Le yoga est pratiqué depuis des milliers d’années dans sa quête de « l’union », et c’est bien plus qu’une pratique physique de base consistant en une série d’asanas (postures physiques) sur le tapis. C’est la poursuite d’un état de conscience qui mène à l’état holotropique, c’est-à-dire à l’unité.

Qu’est ce que le Breathwork dit  » rebirthing » 

Dans les années 1970, Leonard Orr a inventé le « Rebirthing« , une approche respiratoire qui permet d’accéder à un niveau modifié de conscience sans avoir recours à la respiration induite par l’hyperventilation, influencée par les travaux de Stanislas Grof.

Ce style de respiration consciente et liée est une pratique de conscience de la respiration douce et profonde : une respiration lente et paisible sur laquelle on concentre toute son attention et sa conscience. Pendant une séance, le praticien marche avec vous comme une présence apaisante pour vous aider d’abord à respirer correctement, puis à explorer vos sentiments intérieurs, à les exprimer et à traduire ce qui vous vient à l’esprit en mots, en images ou en sensations.

Selon Leonard Orr, nous emmagasinons depuis la naissance des expériences, des blessures, des déceptions, des traumatismes, des phobies, et plus largement des émotions, qui peuvent se bloquer : comme si nous avions retenu notre souffle et arrêté de respirer sous l’impact. La façon dont nous respirons est considérée comme une métaphore de la façon dont nous vivons.

En quoi consiste exactement la technique de respiration « Rebirthing » ?

Il s’agit de supprimer les délais entre « l’inspiration et l’expiration ». Le praticien respire de manière connectée (par la bouche ou le nez) pendant environ 1 heure sans interruption. Le praticien qui l’accompagne veille à ce que la personne se sente en sécurité et soutenue pendant l’expérience.

Le praticien se détend progressivement et atteint un état propice au développement des souvenirs, des sentiments, des émotions…

Une séance complète dure environ 1h30 : une heure de respiration est suivie d’une relaxation de 15 minutes et enfin d’un échange sur ce que le praticien vient de vivre.

Quelles sont les différentes techniques du Breathwork ?

La pratique du Breathwork s’est progressivement étendue, donnant naissance à plusieurs variantes au niveau de l’approche utilisée :

  • Comme pour l’approche de Leonard Orr, une longue inspiration profonde est suivie d’une expiration calme en plusieurs cycles.
  • Selon la technique de Susanne Oubari, une inspiration suivie de deux expirations.
  • On trouve également la technique de Wim Hof : inspirer pleinement et rapidement de l’oxygène et expirer du dioxyde de carbone lentement 30 fois, puis à retenir sa respiration pendant 1 minute les poumons vides, puis les poumons pleins.

De nombreuses techniques actuelles de respiration ont évolué et continuent d’évoluer.

En outre, il existe des pranayamas de yoga, dont certains, comme le Bastrika thoracique, ont la capacité de libérer profondément les émotions ou d’amener le praticien à se désengager de son état de conscience habituel (comme le Kapalabhati ou le Bastrika lorsqu’il est expérimenté pendant de longues minutes).

Quelle que soit la technique utilisée pour le Breathwork, les avantages et les contre-indications restent les mêmes.

Quels sont les avantages de la respiration en général ?

La maîtrise de la respiration : 

Les poumons font partie de nos émonctoires, qui sont les organes chargés d’éliminer les toxines de notre organisme. Ils nous permettent même d’éliminer environ 60 % des toxines (principalement du CO2).

Cependant, la plupart des individus n’utilisent que 30 % de leur capacité respiratoire, ce qui indique qu’il est possible de développer l’utilisation de notre souffle.

Les yogis ont reconnu la valeur de la respiration il y a 5000 ans : les pranayamas, ou exercices respiratoires, jouent un rôle important dans la pratique du yoga, assurant au pratiquant bonne santé, vigueur, sérénité mentale et clairvoyance.

Pourquoi est-il si crucial de respirer correctement, en particulier ?

Les avantages physiques de la respiration

Une meilleure respiration vous aide à avoir plus d’énergie. Elle favorise une meilleure oxygénation des cellules, une élimination plus efficace des toxines, et une respiration profonde et complète vous aide à renforcer votre système immunitaire en réduisant l’acidité dans le corps et en favorisant la fonction lymphatique.

Enfin, l’amélioration de la respiration permet de soulager les douleurs physiques : meilleure posture, réduction des gênes du dos ou de l’estomac, gestion des menstruations ou des douleurs rhumatismales… la respiration est souvent d’un grand secours en cas de crise douloureuse.

Les avantages de la respiration sur le plan émotionnel

La respiration a un effet direct sur le système neurologique. Travailler sur sa respiration peut aider à soulager le stress du système neurologique et à combattre l’anxiété persistante.

Prendre le temps de respirer, c’est aussi prendre le temps d’étudier nos sentiments, de les comprendre et de s’en libérer.

Enfin, lorsque nous sommes stressés de manière répétée, nous développons un stress chronique, qui entraîne des difficultés à dormir, à se concentrer et à se sentir mal.

Nous pouvons réduire notre stress quotidien en respirant fréquemment.

Les avantages psychologiques de la respiration

Lorsque le travail sur la respiration, la méditation et les exercices physiques comme le yoga sont pratiqués intentionnellement, on améliore progressivement sa concentration. Nous examinons également nos croyances (ces choses que nous tenons pour acquises et qui nous restreignent souvent) et nous nous efforçons d’acquérir plus de confiance, de créativité et de paix.

Quels sont les avantages du breathwork ?

Le breathwork consiste avant tout à réapprendre à respirer pleinement : redresser sa posture, relâcher les tensions corporelles, permettre des expirations plus profondes et plus détendues. Elle permet donc une plus grande oxygénation du corps, une désacidification de l’organisme, et contribue ainsi à se sentir mieux, à diminuer le niveau de stress, à améliorer le sommeil

La respiration agit également sur les systèmes neuronal et endocrinien : des substances chimiques heureuses comme la sérotonine, la dopamine, l’ocytocine et la noradrénaline sont libérées pour induire un état de relaxation, ce qui stimule la respiration par le biais du nerf vague. Pendant cette phase de respiration, les systèmes nerveux autonomes sympathique et parasympathique sont actifs, ce qui entraîne un équilibre crucial du système nerveux autonome (qui régule une majorité des fonctions vitales de la vie quotidienne).

Enfin, le breathwork est une pratique de libération émotionnelle qui passe par le corps et les émotions sans avoir besoin de mots ou d’analyse. C’est un formidable outil de développement personnel à la portée de tous.

Quels sont les risques liés à la pratique du breathwork ?

Les femmes enceintes, les personnes souffrant de problèmes cardiaques, d’antécédents d’accident vasculaire cérébral, d’hypertension artérielle, de maladies mentales et de dépression grave doivent éviter de pratiquer cette discipline.

Comment se déroule une séance de breathwork ?

Il existe plusieurs méthodes pour pratiquer le breathwork lors de séances individuelles ou de groupe, en ligne ou en personne. Chaque méthode/technique offre une expérience unique qui est toujours très enrichissante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici