Quels sont les avantages du portage salarial ?

0
68

Le portage salarial est apparu à la fin des années 1980, mais n’a gagné en popularité que récemment après sa légalisation en 2008 dans le cadre des réformes du marché du travail. Aujourd’hui, il est considéré comme un nouveau type d’emploi, particulièrement recherché par les travailleurs indépendants en quête de stabilité sociale et financière, ainsi que par les salariés désireux de commencer une nouvelle activité professionnelle tout en conservant leur statut d’employé. Quels en sont les avantages et comment cela fonctionne-t-il ?

Quelle est la définition du portage salarial ?

Initialement, le portage salarial se présentait comme étant une nouvelle voie visant à convertir les honoraires en salaire pour les personnes qui souhaitent travailler de manière indépendante ou autonome, ainsi que pour les cadres en transition professionnelle qui ont déjà atteint un certain niveau d’expérience. Selon l’article L1251-64 du Code du travail français, le portage salarial désigne un lien contractuel entre une entreprise de portage, la personne portée et les entreprises clientes. Le portage salarial, option innovante, permet aux freelances et aux cadres en transition professionnelle de construire leur activité de consultant en prestation de services tout en bénéficiant des avantages et de la protection que procure le statut de salarié. Aujourd’hui, de plus en plus de profils s’intéressent à ce système. Parmi eux, les consultants et les salariés qui souhaitent se libérer de nombreuses contraintes administratives, fiscales et comptables. Il y a aussi les créateurs d’entreprise qui veulent tester un nouveau projet et trouver des clients avant de constituer une société dédiée, les cadres en activité qui cherchent une solution pour la facturation de leurs missions, les seniors qui envisagent de conserver leur activité professionnelle en cumulant emploi et retraite, les jeunes diplômés à la recherche d’une première expérience professionnelle, et le demandeur d’emploi qui souhaite utiliser le portage salarial comme outil pouvant mener à une embauche.

Comment fonctionne-t-il ?

Il est nécessaire de préciser que ce système réunit trois parties uniques afin de mieux comprendre son fonctionnement. L’employé, souvent appelé consultant, est la personne qui trouve principalement ses tâches auprès des entreprises clientes. Contrairement aux idées reçues, et conformément aux orientations salariales autorisées, le consultant recherche ses clients, négocie les contrats associés, et exécute clairement les missions qui lui sont confiées. Il est totalement autonome et organise les opérations commerciales qu’il juge indispensables. Il peut demander l’aide de l’entreprise de portage pour la communication et la prospection si nécessaire. Lorsque le consultant est engagé, la société de portage s’occupe de tous les éléments administratifs à la place de l’employé, tels que la facturation, la préparation des contrats et les processus de suivi. Elle verse ensuite un salaire au consultant. L’entreprise cliente est la dernière entité à rejoindre le cadre du portage salarial. Il s’agit essentiellement d’une société qui souhaite engager un spécialiste pour un certain objectif.

 

Contrats et rémunération

Les parties participant au portage salarial sont tenues par trois contrats différents. La convention de portage permet au consultant et à la société de portage de convenir des modalités et des circonstances de leur collaboration. Elle précise les modalités de leur collaboration, notamment la facturation, la recherche de missions, la rémunération, les frais à verser à la société de portage, sans oublier la caisse de retraite à laquelle le salarié sera affilié. Le contrat de mission, qui a été rédigé par l’entreprise de portage, décrit les modalités des nombreux emplois. Ce second contrat, souvent appelé « bon de commande », est négocié entre trois parties et décrit les caractéristiques des tâches confiées au prestataire de services. Enfin, le contrat de travail ne s’applique qu’au consultant et à l’entreprise de portage. Ce contrat reprend les clauses classiques du contrat de travail et précise que le consultant est un salarié de la société de portage. Compte tenu de son statut de salarié, le consultant est responsable d’un certain nombre de dépenses. Les frais de gestion varient entre 5 et 10% de sa rémunération et sont structurés comme une commission sur le chiffre d’affaires du salarié. Il existe également des charges sociales, qui permettent au salarié de bénéficier de droits sociaux et de soins de santé. A titre d’exemple, la rémunération finale du consultant est d’environ 50% de son chiffre d’affaires.

Quels sont les avantages ?

Le portage salarial est un mode de travail particulièrement favorable. Il permet surtout au consultant de procéder sereinement, sans les aléas liés à ce genre de situation. Le salarié en portage n’a pas besoin de créer une structure juridique. Il évite ainsi un engagement financier personnel au début de l’activité. En revanche, selon la définition du portage salarial, il a la possibilité de prospecter ses clients en utilisant ses propres techniques, de sélectionner les missions qui lui conviennent et de négocier librement le prix de ses prestations. Le consultant obtient une autonomie importante tout en conservant les avantages du statut de salarié, comme l’assurance chômage, les congés payés, les cotisations retraite, l’assurance maladie et, dans certaines situations, la participation aux frais de transport. Le salarié établit également un emploi du temps qui lui convient tout en respectant les exigences de la mission. Il peut même s’absenter de son travail pendant quelques jours si nécessaire.

Vérifier son salaire à l’aide d’un simulateur portage salarial

On voit donc que les avantages du portage salarial sont nombreux, pour une personne qui a le souhait de commencer une activité en solo, mais qui n’a pas nécessairement le profil de l’entrepreneur. Avec le portage salarial, on peut donc sereinement développer sa petite affaire, mais tout en ayant un salaire et surtout une fiche de salaire, en plus du fait de ne pas avoir les contraintes que peuvent rencontrer ceux qui ont décidé de choisir une autre formule pour créer une entreprise et tenter de la faire prospérer. Pour être certain pour autant que cela puisse être avantageux, on peut vérifier son salaire à l’aide d’un simulateur portage salarial et, si cela semble suffisant, il ne faut pas hésiter un instant. On peut contacter  une régie de portage salarial via internet et commencer à remplir les formalités qui sont nécessaires, afin de pouvoir ensuite travailler au quotidien en toute sérénité. Il peut paraître en effet très complexe de devoir à la fois gérer l’URSSAF et la caisse de retraite, mais surtout de ne plus avoir de fiches de salaires, alors que l’on a en a reçu tous les mois depuis des années. Là, avec le portage, tout est clair et rien ne change de ce point de vue-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici