Comment faire le bon choix pour installer vos panneaux solaires et faire des économies ?

0
41

Comment choisir ses panneaux solaires ?

Sommaire

L’efficacité d’un panneau solaire est définie par sa capacité à convertir la lumière en électricité. Plus le panneau solaire est efficace, plus il produira d’énergie. Toutefois, les panneaux solaires performants sont également plus coûteux.

Ainsi, comment choisir le meilleur panneau solaire selon vos besoins ?

Quels sont les panneaux photovoltaïques les plus efficaces ?

  1. Panneau amorphe

Les panneaux amorphes utilisent la même technologie que les cellules solaires de votre calculatrice ou de votre montre. Ces cellules sont fabriquées à partir d’un matériau semi-conducteur très important : le silicium. Il permet aux cellules de convertir la lumière en électricité. Le silicium utilisé dans les panneaux amorphes n’est pas cristallisé : ses atomes sont désorganisés. C’est pourquoi on le qualifie d’amorphe. Cela rend sa production facile, rapide et économique.

Précisément, cela vous procure de nombreux avantages :

  1. Ce type de panneau est moins cher ;
  2. Ils sont flexibles et donc faciles à transporter ;
  3. Ils sont également capables de produire de l’électricité avec très peu de lumière solaire ou même de lumière artificielle.

Cependant, le gros problème est que le rendement des panneaux amorphes est extrêmement faible, de l’ordre de 5 à 10%.

Il faut donc installer un GRAND nombre de panneaux si l’on veut produire suffisamment d’électricité pour ses besoins. Et ce n’est pas tout.

Comme il faut installer plus de panneaux, il faut aussi plus de temps pour les poser sur le toit. Et cela affecte directement le coût de la main-d’œuvre dans votre devis !

Enfin, il est important de savoir que les panneaux amorphes ont une durée de vie très courte par rapport aux autres types de panneaux que nous examinons.

En bref, aucun installateur ne pose de panneaux amorphes à domicile de nos jours. Il existe des panneaux beaucoup plus efficaces et plus faciles à installer !

  1. Les panneaux cristallins :

Le deuxième type de panneaux solaires : ceux qui utilisent des cellules de silicium cristallin.

Contrairement au silicium amorphe, le silicium cristallin est traité chimiquement et purifié au cours d’un processus long et complexe.

Ce processus permet de contrôler les impuretés et de limiter les pertes de tension lors de la production d’électricité.

En pratique, qu’est-ce que cela signifie ?

Cette technique permet aux panneaux de silicium cristallin de générer beaucoup plus d’énergie. Actuellement, il existe deux types de modules en silicium cristallin : polycristallin et monocristallin.

Selon le type, le rendement n’est pas le même. On peut compter jusqu’à 18% pour les panneaux polycristallins.

C’est beaucoup plus intéressant dans le cas des panneaux monocristallins, dont le rendement peut dépasser les 25%.

Il est donc indispensable de poser moins de panneaux monocristallins pour atteindre le même rendement que celui des panneaux polycristallins ou amorphes.

Ceci les rend très intéressants si vous ne disposez que d’une petite surface de toit utilisable.

En résumé, c’est la principale motivation pour laquelle les panneaux solaires monocristallins sont les plus souvent installés aujourd’hui.

Voilà, vous connaissez désormais le type de panneau solaire pour lequel vous allez opter.

Et pourtant, la liste n’est pas définitive !

En réalité, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de panneaux monocristallins.

Nous les aborderons ci-après.

2.1 Panneau monocristallin de type N

Ce type de panneau solaire tire son nom des cellules photovoltaïques qui le composent, appelées type N.

La première cellule photovoltaïque produite par les Laboratoires Bell en 1954 était une cellule de type n.

Concrètement, quelle est la particularité de ce type de cellule ?

Pour faire simple, il faut savoir qu’une cellule photovoltaïque est formée d’une couche avant (celle tournée vers le soleil) et une autre couche arrière.

Dans cette cellule, on ajoute un atome de phosphore au silicium de la couche arrière pour en changer les caractéristiques électriques.

La couche arrière est dite « dopée » au phosphore : elle dispose d’un excès d’électrons.

Il en résulte : Le chargement global de la cellule solaire est négatif.

Ce qui présente deux avantages majeurs :

  • Les cellules de type n sont les plus efficaces ;
  • Et la baisse naturelle de leur efficacité est faible.

Le problème est que ce sont aussi les cellules les plus chères à fabriquer.

D’autre part, il existe également une autre forme de cellule monocristalline qui est pratiquement aussi performante, plus facile à produire à grande échelle et par conséquent moins chère.

2.2 Panneau monocristallin PERC

Vous rencontrerez souvent ce type de panneau désigné par l’abréviation « mono perc ».

Il est fait de cellules PERC, ce qui signifie « Passivated Emitter and Rear Cell ».

Notez bien que la couche arrière des modules de type n est dopée avec un atome de phosphore, lequel procure à la cellule une charge négative globale.

C’est plutôt l’inverse dans le cas des cellules PERC : elles présentent en effet une charge positive étant donné que leur face arrière est dopée au moyen d’un atome de bore (et présente donc un déficit d’électrons).

En quoi cela est-il intéressant ?

Cette architecture favorise la production en grande quantité de cellules mono-PERC.

En outre, les panneaux mono-Perc possèdent un excellent rendement, même si celui-ci est parfois inférieur à celui des panneaux n-type.

  1. En bref : quelle est la meilleure technologie de panneau solaire à choisir ?

 

Rendement Avantage
Panneau solaire amorphe Entre 5 et 10 % Flexible, s’adapte à tous les environnements
Panneau solaire polycristallin Jusqu’à 18 % Une production écologique
Panneau solaire monocristallin PERC Jusqu’à 24,06 % Rapport qualité/prix
Panneau solaire monocristallin type N Jusqu’à 25,09 % Faible diminution naturelle du rendement

 

Devriez-vous privilégier le panneau solaire le plus puissant ?

Cette question revient très souvent. Et comme nous allons le voir, la réponse n’est pas forcément celle que l’on attend !

La puissance d’un module solaire se calcule en watt-crête (abrégé Wc). Vous verrez également la puissance exprimée en kilowatt-crête (abrégé en kWc), où 1 kWc = 1000 Wc.

Le terme « puissance de crête » est utilisé car il s’agit de la puissance maximale qu’un module solaire peut atteindre en laboratoire dans les conditions données d’ensoleillement et de température.

Pourquoi la puissance d’un panneau est-elle déterminée dans des conditions idéales et non dans des conditions réelles ?

En effet, un panneau solaire réagit de manière différente selon qu’il est installé en Afrique du Sud ou en Norvège.

Grâce à cette méthode de calcul en laboratoire, nous pouvons comparer tous les modules solaires selon un protocole commun.

La puissance d’un module solaire indiquée sur votre devis est donc une valeur approximative.

En d’autres termes, un module solaire peut être en mesure de fournir sa puissance indicative pendant quelques jours en avril ou en mai, lorsque le rayonnement solaire est optimal et que les températures ne sont ni trop élevées ni trop basses !

Vous en savez donc maintenant plus sur le pourquoi et le comment du calcul de la puissance d’un module photovoltaïque.

La puissance des modules solaires à usage domestique varie de 300 Wc à plus de 600 Wc !

  1. Panneau solaire 60 cellules et 120 demi-cellules.

Rappelons que ce sont les cellules photovoltaïques qui transforment la lumière en électricité. Ainsi, plus le nombre de cellules d’un panneau est important, plus il est capable de convertir l’électricité et donc plus il est puissant.

Un panneau solaire monocristallin standard comprend actuellement 60 cellules et peut atteindre une puissance de 375 Wc sur une superficie d’environ 1,7 m².

Vous pouvez également trouver des modules solaires composés de demi-cellules.

Comme son nom l’indique, ce type de panneau est constitué de cellules classiques qui ont été coupées en deux.

Ainsi, un panneau solaire de 60 cellules est comparable en taille et en puissance à un panneau de 120 demi-cellules.

(Notez que le principal avantage des panneaux solaires à demi-cellules est qu’ils sont mieux à même de gérer les ombres que les panneaux composés de cellules conventionnelles).

La particularité des modules à 60 cellules (ou 120 demi-cellules) réside dans le fait qu’ils sont relativement compacts et légers.

Ils sont donc faciles à installer et ne sollicitent pas trop votre châssis.

C’est vrai pour les panneaux classiques de 60 cellules. Mais il existe aussi des panneaux plus puissants.

  1. Les panneaux solaires à 72 cellules et 144 demi-cellules

Récemment, les fabricants ont entrepris de développer des modules composés de 72 cellules ou de 144 demi-cellules.

Le plus intéressant, bien sûr, est que ces modules sont plus puissants !

Mais c’est à peu près tout.

Oui, c’est bien cela ! Plus de cellules signifie un panneau plus grand et plus lourd.

Un panneau de 72 cellules atteint une dimension approximative de 2 m x 1 m, contre 1,7 m x 1 m pour un panneau de 60 cellules, et pèse 25 kg, contre 19 kg pour un panneau de 60 cellules.

Et cela n’est pas sans conséquences.

On peut penser que la quantité de panneaux à installer est moins importante et que le nombre de travailleurs requis est donc moins élevé.

Et donc que l’installation coûte moins cher ! Mais en réalité, ce n’est pas le cas.

Parce qu’ils sont plus compliqués à manipuler et que leur installation prend plus de temps, la toiture n’est pas simplifiée.

La quantité de travail est donc égale ou supérieure à celle des panneaux 60 cellules.

Et si l’installation prend plus de temps, cela peut affecter le coût de la main d’œuvre et donc votre offre !

Comme ces panneaux sont lourds, ils sont soumis à des contraintes plus importantes.

Résultat ? Cela peut avoir un impact négatif sur la durée de vie des panneaux.

Et comme on peut s’y attendre, les panneaux les plus puissants sont aussi plus chers !

En bref, ce type de panneau ne convient pas à tous les toits et à tous les projets.

  1. Synthèse : Opter pour le panneau le plus puissant est loin d’être idéal

Le tableau suivant résume ce que nous avons vu et vous aide à choisir la puissance idéale pour votre projet :

Avantages Inconvénients Utilisation
Panneau 60 cellules / 120 demi-cellules Léger et compact, son installation est simple et rapide. Il est également moins coûteux. Moins puissant Toiture et charpente traditionnelles

Surface de toit limitée Recherche d’un rapport puissance/prix optimal

Panneau 72 cellules / 144 demi-cellules Plus puissant Grand et lourd Compliqué et long à installer

Usure naturelle plus rapide

Coûteux

Grande toiture avec une structure solide

 

Le pays de fabrication d’un panneau solaire : Est-ce un bon critère ?

Nous sommes nombreux à vouloir soutenir l’industrie photovoltaïque française en achetant des modules solaires estampillés « Made in France ».

Mais que signifie réellement « Made in France » ?

Et l’origine du module solaire a-t-elle une influence sur la qualité du module ?

Nous allons voir.

  1. Conception, fabrication, assemblage… De quoi parlons-nous exactement ici ?

De nos jours, il est de plus en plus difficile d’attribuer une nationalité à un module solaire.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que les étapes de conception, de fabrication et d’assemblage ne se passent pas nécessairement dans le même pays et ne sont pas obligatoirement exécutées par la même entreprise.

Alors quand peut-on dire qu’un module solaire est français, allemand ou chinois ?

Pour le savoir, parcourons les principales étapes entre la conception et la commercialisation d’un module solaire.

1.1 La conception :

C’est la première étape, qui consiste en une description détaillée de tous les éléments techniques du panneau et de toutes les étapes nécessaires à sa fabrication.

1.2 La fabrication :

Cette étape est cruciale car la cellule solaire est le cœur d’un module solaire.

Elle consiste en la production des « wafers », ces fines bandes de silicium purifié qui sont ensuite découpées pour obtenir leur aspect octogonal.

Cette étape est complexe et demande beaucoup de savoir-faire.

1.3 L’encapsulation :

L’encapsulation consiste à prendre en sandwich les cellules solaires entre deux couches d’un film transparent très fin appelé EVA (c’est le matériau d’encapsulation), puis entre du verre à l’avant de la cellule et du polymère (ou du verre dans le cas des panneaux bifaciaux).

L’ensemble est ensuite chauffé pour que l’EVA fonde.

En refroidissant, l’EVA assure alors la cohésion entre la plaquette et le verre.

Les techniques peuvent varier d’un fabricant à l’autre.

1.4 Assemblage de tous les composants :

C’est l’étape finale où sont assemblés le cadre du panneau, les cellules encapsulées, le boîtier de protection, etc.

Pour illustrer cela, prenons un exemple concret : le module FLASH de DualSun.

Le fabricant français contrôle toutes les étapes de production sauf une : la production des cellules.

Oui, comme beaucoup d’autres fabricants, DualSun utilise des cellules provenant de Chine pour ses modules photovoltaïques.

D’ailleurs, il est l’un des seuls à faire ce choix et à l’expliquer sur son site internet !

Pourtant, comme nous le verrons, cela est tout sauf un problème.

Après tout, la production de cellules requiert un savoir-faire très spécifique que seuls quelques fabricants possèdent.

Aujourd’hui, ce savoir-faire est le quasi-monopole de la Chine.

Cela nous amène à une question qui nous est souvent posée.

  1. Que valent les modules solaires chinois ?

Les préjugés sur les modules solaires persistent, surtout lorsqu’il s’agit de modules solaires asiatiques et surtout chinois.

Pourtant, les fabricants chinois disposent d’une avance technologique très importante sur le reste du monde.

La raison ? Dans les années 2000, le gouvernement chinois a encouragé l’émergence de champions nationaux du photovoltaïque et leur a permis d’investir des milliards dans la recherche et le développement.

De nos jours, ces maîtres (Jinko Solar, Trina Solar ou JA Solar, pour ne citer qu’eux) sont en mesure de produire massivement grâce à l’automatisation de leurs lignes de production.

La robotisation de l’ensemble du processus de fabrication permet une très grande précision.

Et un taux d’erreur extrêmement faible à la sortie de l’usine.

Cela explique pourquoi les modules chinois font si bien dans les classements internationaux.

Mais aussi qu’une très grande partie des fabricants européens ou français s’appuient sur les fabricants asiatiques pour leur fournir des cellules photovoltaïques de qualité.

Quels modules solaires présentent les meilleures garanties ?

Le niveau des garanties offertes par le fabricant constitue un des éléments les plus étudiés.

Quelles sont donc les garanties offertes ?

Et plus important encore, devriez-vous toujours opter pour les modules offrant les garanties les plus longues ?

  1. Garanties du fabricant

Ces garanties correspondent aux garanties offertes par TOUS les fabricants de modules solaires.

Autrement dit, vous profitez de ces garanties indépendamment du fabricant que vous choisissez.

De nos jours, on distingue deux principales formes de garanties du fabricant.

1.1 La garantie du produit :

Il s’agit de la garantie qui vous protège en cas de panne ou de défaut du module.

C’est un peu comme la garantie de votre machine à laver, par exemple.

Elle est généralement comprise entre 10 et 25 ans.

Mais parfois, elle peut être encore plus longue !

La garantie produit la plus longue du marché est actuellement de 30 ans.

Elle s’applique aux modules Vision 60M et Das Modul de SolarWatt et Soluxtec respectivement.

1.2 La garantie de production linéaire :

Derrière ce nom barbare se cache un processus très simple.

Cette garantie vous protège contre une détérioration anormalement rapide des performances de vos panneaux solaires.

Aujourd’hui, la plupart des fabricants garantissent que les performances de leurs modules ne descendront pas en dessous de 85% de la puissance nominale (qui est spécifiée dans le catalogue) après 25 ans.

Mais certains fabricants vont encore plus loin !

Bisol, par exemple, est le premier fabricant de modules solaires à offrir une garantie de production linéaire à 100 % pendant 25 ans.

En d’autres termes, le panneau Bisol est censé fournir un rendement stable pendant les 25 premières années de son exploitation !

  1. Faut-il toujours choisir la garantie la plus longue ?

Bon, vous vous dites probablement maintenant :

 » Rien de plus simple. Je choisirai le module solaire dont la garantie est la plus longue. Ainsi, je suis en sécurité ! »

Et je comprends.

Mais ce n’est pas si simple.

D’abord parce qu’une très longue garantie est désormais souvent un argument marketing pour contrer la concurrence des très grands fabricants asiatiques.

Ensuite, ce n’est pas parce qu’un fabricant offre une garantie de 30 ans sur son produit qu’il est forcément le plus fiable.

C’est bien vrai ! Si le fabricant fait faillite, il ne peut plus garantir vos panneaux solaires, même s’il offre une garantie de 25, 30 ou même 100 ans !

C’est malheureusement ce qui s’est passé, par exemple, lorsque SolarWorld a fait faillite en 2017.

Ainsi, pour que ses garanties soient considérées comme fiables, le fabricant doit pouvoir démontrer une bonne santé financière.

C’est ce que l’on appelle la  » bancabilité  » du fabricant.

S’il est jugé « bancable », il ne doit pas nécessairement offrir des garanties très longues.

En effet, il vaut mieux choisir un constructeur très fiable, même s’il n’offre que des garanties courtes, qu’un constructeur aux finances faibles mais qui offre des garanties longues.

Tel est le cas, notamment, de certains fabricants asiatiques tels que Jinko, Trina ou JA Solar, dont les garanties sont relativement courtes.

Mais ne vous fiez pas aux apparences.

Car malgré ce niveau de garantie plutôt moyen, ces fabricants sont parmi les plus réputés et les plus fiables du marché !

  1. Conclusion :

Et bien, vous l’avez compris, privilégier le module avec la garantie la plus longue n’est pas forcément la meilleure décision pour votre projet.

En effet, des panneaux solaires bien entretenus ont une durée de vie de 40 ans, quelle que soit leur garantie !

Et les principaux fabricants ont des taux de retour de modules (c’est-à-dire le pourcentage de modules défectueux qui sont rappelés par le fabricant) très faibles (0,005 % pour le Maxeon 5 de SunPower).

En d’autres termes : À peine 0,005 % des Maxeon 5 ayant quitté l’usine ont dû être rappelés en raison d’un défaut.

En bref, les bons panneaux présentent très rarement des défauts qui nécessitent une demande de garantie.

Et ils durent bien au-delà des garanties fournies par les fabricants.

Il y a effectivement un risque lors de l’installation.

C’est pourquoi les garanties sont si importantes pour les installateurs.

Chez In Sun We Trust, notre offre comprend toujours une garantie gratuite de 10 ans sur les pièces et la main-d’œuvre.

Cela signifie que vous êtes couvert si jamais votre installation échoue.

Heureusement, tous nos installateurs sont soigneusement sélectionnés. Depuis 6 ans que nous sommes en activité, nous n’avons jamais eu à faire appel à cette garantie !

Il vaut donc mieux non seulement faire attention au montant de la garantie offerte par le fabricant, mais aussi veiller à la garantie de l’installateur et à la crédibilité du fabricant.

Mais comment ?

Nous allons le voir dans un instant.

A quoi reconnaît-on la fiabilité d’un fabricant de modules solaires ?

Il n’est pas facile de savoir si un fabricant de modules solaires est bancable (et donc fiable).

Heureusement, l’un des plus grands acteurs du secteur financier le fait pour vous.

  1. Classement de la bancabilité : Bloomberg et PV TechModule

Le classement Bloomberg est LA référence dans l’industrie photovoltaïque.

Il est publié chaque trimestre par la division Renewable Energy du célèbre analyste financier Bloomberg.

Comment est-il créé ?

Pour financer les grands projets de parcs solaires, les banques procèdent à un examen très approfondi, appelé « due diligence ».

L’objectif de ces vérifications est de déterminer si la banque acceptera ou non de financer le projet.

Parmi les éléments examinés par les banques figurent, bien sûr, les modules solaires.

Le problème est que les établissements de crédit ne divulguent jamais leur liste blanche de fabricants qu’ils considèrent comme fiables et qu’ils acceptent de financer.

C’est là que Bloomberg entre en scène.

En analysant toutes les marques utilisées pour les grands projets, ils ont reconstitué la liste blanche des banques.

Bloomberg distingue ensuite les fabricants les plus bancables en les classant dans la catégorie Tier 1.

Au premier trimestre 2021, pas moins de 44 fabricants avaient reçu cette précieuse désignation.

Par ailleurs, l’organisation PV Module Tech publie également un classement similaire à celui de Bloomberg.

En attribuant une note allant de AAA à C, PV Module Tech classe les modules solaires en fonction de la bancabilité de leur fabricant !

La meilleure note est AAA, la plus mauvaise C.

En résumé, ces deux classements sont d’excellents indicateurs de

De la bonne santé économique d’un fabricant ;

Et indirectement pour la fiabilité de ses modules et de ses garanties.

Peut-on décider de la couleur des modules solaires ?

Au terme de tout ce que nous avons vu, il subsiste une particularité que nous n’avons pas encore abordée.

Cependant, elle n’est pas aussi insignifiante qu’il n’y paraît.

Je voudrais parler de la couleur des panneaux solaires.

Lorsque nous parlons de la couleur des panneaux solaires, il y a 3 éléments que nous devons considérer :

  • Les cellules photovoltaïques ;
  • Le cadre en aluminium ;
  • Et les connecteurs.

Nous allons maintenant étudier le choix de la couleur de votre module et notamment son importance.

  1. Modules solaires monocristallins noirs

On l’a déjà évoqué, les modules solaires les plus performants aujourd’hui sont monocristallins.

Leurs cellules photovoltaïques sont entièrement noires.

Les connexions à l’avant des cellules et le cadre des panneaux sont de couleur métallique.

  1. Modules solaires monocristallins entièrement noirs

Depuis bien longtemps, il vous ait également loisible de vous procurer un panneau solaire entièrement noir.

En d’autres termes, les connexions et le cadre sont également noirs.

Ces panneaux sont appelés « full black ».

L’avantage ? Les panneaux sont encore plus élégants et s’intègrent parfaitement à leur environnement.

  1. Les panneaux solaires colorés : Coûteux et moins efficaces

Depuis peu, les panneaux monocristallins sont disponibles en couleur.

Orange, vert, violet, brun…

Un grand nombre de couleurs sont disponibles, comme vous pouvez le constater dans le catalogue du fabricant Bisol, qui est l’un des rares à les proposer.

Certains seront tentés de choisir un panneau solaire de couleur pour obtenir une plus grande homogénéité avec la couleur de son élément de toiture.

Ainsi, si vous avez des tuiles orange, pourquoi ne pas choisir des modules de la même couleur pour obtenir une meilleure intégration ?

Parce que les panneaux colorés présentent un rendement beaucoup plus faible que celui des monocristallins noirs classiques.

Plus encore, ils sont également plus chers.

On considère qu’un module solaire coloré est plus cher de +10 à +33% comparé à un module monocristallin noir.

Pour un système de 3 kWc avec des panneaux monocristallins haut de gamme (SunPower, QCells, Longi, etc.) installés par nos installateurs, vous devez vous attendre à payer en moyenne 6 700 € TTC.

Pour la même puissance, mais en choisissant des modules colorés, il faut compter jusqu’à 10 000 € TTC !

  1. Alors à quoi bon choisir des panneaux solaires colorés ?

Si vous habitez dans une zone protégée, l’Architecte des Bâtiments de France peut exceptionnellement vous obliger à installer des panneaux colorés.

Dans ce cas, vous n’avez pas d’autre choix. Si vous voulez absolument installer des panneaux solaires, vous devez choisir les panneaux colorés, plus chers et moins performants !

Autrement, l’installation des monocristallins classiques vous apportera à la fois le meilleur rendement, le plus grand bénéfice et le meilleur prix !

FAQ sur les panneaux solaires

Que choisir comme panneau solaire à haut rendement ? Lesquels sont les plus efficaces ?

Les panneaux solaires monocristallins ont désormais un rendement maximal, jusqu’à 24 % ! Des panneaux monocristallins avec des cellules n ou perc sont disponibles. Le rendement est plus élevé dans le premier cas, mais les panneaux sont plus chers. Le prix et le rendement des panneaux mono perc sont les moins importants.

Dois-je choisir le panneau solaire avec la garantie la plus longue ?

Non. Ce n’est pas parce qu’un module a la garantie la plus longue que vous devez le choisir. En fait, pourquoi pas ? Parce que si le fabricant n’est pas financièrement sain, il y a un risque de faillite, et dans ce cas, les garanties ne valent rien, car il ne peut pas les garantir ! Il est donc important de choisir un fabricant fiable et financièrement stable.

Comment savoir si une marque est fiable ?

Plusieurs sources sont à votre disposition afin de vous aider à sélectionner le fabricant de modules solaires le plus fiable. À titre d’exemple, on peut citer Bloomberg ou PV Module Tech qui éditent souvent un classement trimestriel des fabricants les plus crédibles.

Comment choisir un installateur de panneaux solaires ?

Pour choisir un bon installateur de panneaux solaires, vérifiez s’il est qualifié pour les DPI et s’il possède toutes les assurances requises. Faites également attention au niveau de son devis et à ses prétentions publicitaires : s’il vous promet une autonomie totale, méfiez-vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici