Hors-site : l’avenir de la construction ?

0
149
Hors-site : l'avenir de la construction ?

Malgré ses nombreux avantages, la construction hors site progresse plus lentement en France que dans d’autres pays. Cependant, les initiatives de certaines organisations vis-à-vis de cette nouvelle approche de la construction, montrent que ce concept révolutionnaire pourrait représenter l’avenir d’un secteur moins solide suite à la crise sanitaire.

Qu’est-ce que la construction hors site exactement ?

La construction hors site implique la production et l’assemblage de certains éléments de construction dans une usine. Il peut s’agir de la conception des murs en bois de la future maison en atelier, de pièces entièrement préfabriquées comme les salles de bain ou encore de systèmes de chauffage. La conception de ces éléments est facilitée par l’utilisation du système « Building Information Modeling », ou BIM, basé sur l’utilisation de modèles numériques qui représentent l’ensemble en 3D.

De cette manière, il est possible de préfabriquer 30 à 40%, et dans certains cas jusqu’à 80%, des éléments du bâtiment. Les pièces préfabriquées en usine sont ensuite transportées sur le site de construction, où elles sont assemblées.

Par conséquent, les travaux de construction sur le site même sont limités. Ils consistent principalement en des travaux de terrassement, c’est-à-dire le creusement de fondations, et de raccordement aux différents réseaux.

Les avantages de ce mode de construction

Cette façon de construire une maison « hors chantier » présente de nombreux avantages. Tout d’abord, la maison est construite plus rapidement, puisque la durée d’un chantier est réduite en moyenne de 20 à 30%. En effet, la rationalisation de la production en usine permet de limiter le temps de fabrication et donc de réduire les coûts sans sacrifier la qualité du produit fini. L’organisation plus rationnelle du travail en atelier permet même de limiter le nombre de défauts de fabrication et de malfaçons.

En outre, l’impact de la construction hors site sur l’environnement est beaucoup plus faible. Le nombre de déplacements des employés et le transport des marchandises sont sensiblement réduits. Les émissions de gaz à effet de serre sont réduites en conséquence. Pour cette raison, la construction hors site répond à toutes les exigences de la norme RE 2020, qui examinera l’efficacité énergétique des nouveaux bâtiments résidentiels à partir de janvier 2021.

En outre, le recyclage des déchets est plus facile à gérer dans l’atelier que sur le chantier. Ce mode de construction est donc un excellent outil dans la lutte contre le gaspillage. Il réduit également une grande partie du bruit qu’un chantier impose habituellement au voisinage. Les employés sont moins exposés aux intempéries et doivent se déplacer moins souvent, ce qui permet également d’améliorer les conditions de travail.

En raison de sa capacité à réduire les délais et les coûts de construction et à limiter l’impact des chantiers sur l’environnement, la construction hors site est la meilleure solution pour redynamiser un secteur qui souffre encore de la crise sanitaire actuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici