Comment réduire la pollution atmosphérique dans les grandes métropoles ?

0
95

Les grandes villes connaissent aujourd’hui une augmentation de la pollution atmosphérique. Or, pour les personnes qui vivent dans ces différentes zones, cela représente une menace sérieuse. C’est pourquoi plusieurs villes mettent en place des mesures spécifiques pour lutter contre ce fléau.

Interdire les voitures les plus polluantes

Les zones à faibles émissions (LEZ) sont des zones urbaines dont l’objectif est de restreindre la circulation des voitures les plus polluantes. La construction de ces zones est l’un des moyens les plus efficaces de réduire la pollution dans les grandes villes.

Avant de mettre en œuvre cette initiative, il est nécessaire de catégoriser les véhicules en fonction de leurs émissions nocives. Il faut ensuite préciser les types de voitures qui peuvent circuler dans ces zones à faibles émissions. En général, ce sont les forces de l’ordre qui réglementent l’accès. Sur le pare-brise de chaque véhicule se trouve une vignette qui affiche bien en évidence sa catégorie.

La taille de la zone influe également sur l’efficacité de cette solution. Il est nécessaire qu’elle soit vaste afin d’empêcher les techniques de contournement. En sélectionnant la ZFE de Rouen, vous pourrez en savoir plus sur cette politique.

Paiement de taxes élevées

Certains pays appliquent cette restriction en prélevant des taxes très élevées sur les automobiles très polluantes plutôt que sur les ZFE. Des subventions sont également mises en place pour encourager les consommateurs à adopter des voitures hybrides ou électriques.

La diminution de la circulation dans les grandes villes

Il y a beaucoup de trafic sur les routes des grandes villes. Par conséquent, afin de réduire la pollution atmosphérique, de plus en plus de villes mettent l’accent sur la réduction de l’effectif des véhicules dans la circulation. Pour ce faire, elles mettent en place des péages.

Au fil du temps, lorsque les conducteurs devront payer une taxe un peu élevée, ils seront obligés d’utiliser les transports publics. Par conséquent, il est préférable d’augmenter le nombre de péages ou le montant de la taxe plutôt que d’interdire purement et simplement les voitures sur les routes.

Mettre en place un programme de circulation alternée

L’un des meilleurs moyens de réduire la pollution dans les grandes villes est de mettre en place un régime de circulation alternée. Ici, l’objectif est de prendre en compte les plaques d’immatriculation des voitures afin d’approuver leur utilisation pour le transport.

Par exemple, les voitures dont la plaque d’immatriculation est impaire ne seront pas autorisées à circuler le même jour que celles dont la plaque est paire. Cette approche présente l’avantage de limiter le trafic automobile et de réduire les particules en suspension dans l’air.

Réguler le rythme de circulation de la ville

La sensibilisation à la réduction de la vitesse est l’autre option pour limiter la pollution atmosphérique. Cette action permet de préserver l’environnement et de diminuer le nombre d’accidents.

En effet, il vaut mieux éviter les freinages rapides lorsque les voitures roulent à une vitesse inférieure à 20 km/h. Cela permet de réduire indirectement la consommation de carburant, ce qui diminue le rejet de particules fines dans l’air.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici